Journée mondiale de l'eau : mobilisons-nous contre les méga-bassines agricoles ! @BenoitBiteau

Journée mondiale de l'eau : mobilisons-nous contre les méga-bassines agricoles ! @BenoitBiteau

| Reportage | Divers | Divers | Vu 22493 fois
[Benoit BITEAU] Vidéo N°18222
Aujourd’hui lundi 22 mars, c’est la journée mondiale de l’eau. Comme l’a montré le rapport d’évaluation du Parlement européen de la directive cadre sur l’eau présenté en décembre 2020, l’état quantitatif et qualitatif de la ressource en eau en Europe est très préoccupant et cause de nombreux conflits d’usage.

Benoit Biteau, député écologiste, membre de la Commission AGRICULTURE au Parlement européen, commente :

« La directive cadre sur l’eau admet que « l’eau est notre patrimoine commun » et qu’à ce titre, sa gestion exige la notion de « partage » et du respect du « bon état des masses d’eau ». En France, le Code de l’Environnement priorise à ce titre les usages : d’abord la fourniture d’eau potable en qualité et en quantité suffisante, ensuite la préservation éminemment stratégique des milieux aquatiques et seulement en troisième priorité, l’usage de l’eau à des fins économiques. Malgré cette hiérarchisation légale française, malgré des volumes colossaux d’argent public engagés – via par exemple en France les Agences de l’eau, malgré la règlementation européenne, malgré des objectifs justes et opportuns établis en 2000, la situation n’a pas changé : la qualité des eaux reste préoccupante et les conflits d’usage liés à sa rareté se multiplient en Europe, notamment sous l’effet du dérèglement climatique.

La Commission européenne et les Etats membres ne se sont pas donné les moyens d’atteindre les objectifs de préservation et de partage de la ressource en eau. Comment peut-on continuer d’autoriser et de généreusement subventionner avec les deniers du contribuable, dont des fonds FEADER, des méga-bassines agricoles ? Ces équipements confisquent l’eau au lieu de la partager, assèchent les milieux au lieu les préserver et contribuent à la pollution de l’air, de l’eau et des sols en cela qu’ils ne bénéficient qu’à une minorité d’agriculteurs – à peine 10% ! - particulièrement engagés dans l’agriculture chimique de synthèse, déjà par ailleurs trop lourdement soutenue par la Politique agricole commune (PAC).

Cessons sans délai de conduire des politiques publiques contradictoires et irrationnelles, et redéployons l’argent public en cohérence avec l’intérêt général et nos objectifs de préservation qualitative et quantitative de la ressource en eau ! »
 
[Benoit BITEAU]

Toutes les vidéos
  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...