ENQUÊTE : Que pensent vraiment les entreprises françaises du no-code ?


ENQUÊTE : Que pensent vraiment les entreprises françaises du no-code ?

Article
Accueil Fil d'Actualité
 
| Fil d'Actualité | Numérique | No Code  Vu 36693 fois
Article N°27328

ENQUÊTE : Que pensent vraiment les entreprises françaises du no-code ?

81 % des entreprises éprouvent un manque de logiciels et d’applications vraiment personnalisés à leur activité,

78 % pensent que le no-code est une excellente solution pour leur business,

Pour 63 % des entreprises le métier de développeur n’est pas en danger avec le no-code.


Ksaar, acteur français majeur de la création de logiciel no-code, dévoile les résultats d’une enquête menée auprès de 4 263 entreprises françaises (indépendants, TPE, PME, ETI et GE) afin de mieux connaître leur opinion sur l’utilisation d’applications et de logiciels métiers génériques ou en no-code.

Lien officiel : https://www.ksaar.com/

Un fort besoin de spécificités

Les logiciels ou applications prêts à l’emploi sont bien loin de faire l’unanimité auprès des entreprises françaises. En effet, plus de 81 % avouent qu’elles auraient besoin de solutions personnalisées pour coller parfaitement à leur activité. Seulement 17 % considèrent que les applications existantes suffisent largement.

Oui au no-code !

L’avènement des solutions no-code semble être une solution de plus en plus séduisante pour les entreprises. Ainsi, 78 % déclarent que l’utilisation d’applications sans connaissances de la programmation est une excellente solution pour leur activité. De leur côté, 11 % estiment que le no-code ne peut pas être efficace pour leur business et 9 % éprouvent des difficultés à se projeter.

Des applications no-code trop simples ?  

Pour ce qui est de la possibilité de réaliser des applications complexes avec un outil no-code, les avis sont plus partagés. En effet, si 38 % des entreprises françaises pensent que cela est tout-à-fait possible, 35 % estiment que la complexité est limitée et 27 % que cela n’est pas encore envisageable.

Classement TOP et FLOP du no-code

Parmi tous les atouts du no-code susceptibles de séduire les entreprises, trois arrivent clairement en tête : 63 % aiment la simplicité de développement, 59 % les coûts de développement beaucoup plus faibles et 57 % la possibilité de personnaliser la programmation.



En ce qui concerne les aspects négatifs du no-code, ce sont les limites liées à l'hébergement, la sécurité et la confidentialité qui gênent en premier lieu 68 % des entreprises. A la deuxième place des freins, 61 % pointent du doigt les limites de fonctionnalités proposées, puis en troisième lieu les limites de personnalisation à plus de 58 %.



Les développeurs en danger ?

Bien loin d’être une espèce en voie de disparItion, les développeurs informatiques ont encore de beaux jours devant eux ! En effet, à la question « pensez-vous qu'avec le no-code, le métier de développeur va disparaître dans les prochaines années ? », 63 % des entreprises interrogées répondent « non » et 23 % « oui, mais qu’ils seront utiles pour coder des applications plus complexes. Seulement 11 % pensent que le succès du no-code est préjudiciable à l’avenir des développeurs.



Des logiciels sur étagère peu performants

Si une grande majorité des entreprises utilise aujourd’hui des logiciels et des applications non personnalisés, la satisfaction n’est pas vraiment au rendez-vous. Ainsi, seulement 26 % déclarent que ces outils clés en main sont parfaits quand 36 % les trouvent encore perfectibles et 38 % totalement imparfaits.


*Méthodologie : enquête réalisée auprès de 4 263 professionnels, âgés de 18 ans et plus, répartis sur l'ensemble du territoire français, effectuée en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France (27 000 personnes en France).

Entre le 3 et le 10 janvier 2023, un sondage électronique a été envoyé par email et publié en ligne sur les réseaux sociaux Facebook et LinkedIn.

Profils des personnes interrogées : 39 % d’employés, 38 % de managers et 23 % de dirigeants.

Profils des entreprises : 3 % d'indépendants, 27 % de TPE, 68 % au sein de PME et 2 % au sein d’ETI et GE. 

Les réponses ont ensuite été compilées et pondérées en fonction de quotas préétablis visant à assurer la représentativité de l'échantillon et afin d’obtenir une représentativité de la population visée.

Toutes les pondérations s'appuient sur des données administratives et sur les données collectées par l’INSEE.

 


 

À propos de Ksaar

Fondé en 2019 par Benoît-Marie Flach et Marouann Cheikh, Ksaar est le 1er configurateur no-code universel qui permet aux entreprises de créer leurs logiciels sur mesure, sans coder, en très peu de temps et sans aucune connaissance technique. La prise en main très simple de la plateforme se fait en moins d’une journée même pour une personne qui n’a aucune notion de développement informatique. Ksaar permet également l’intégration de services à forte valeur ajoutée : signature électronique, contrôle automatisé de pièces justificatives, paiement, signature électronique, planning, SMS, etc.  Les fonctions de l’éditeur sont en « drag & drop », 100% sécurisées, hébergées en France chez un hébergeur français (avec une vraie volonté de garantir la souveraineté des données) et connectées à plus de 3 000 applications complémentaires. L’hébergement des logiciels créés par le biais de leur plateforme est certifié ISO 27001 sécurité et HDS (Hébergement de Données de Santé)

Les applications métiers sont infinies : CRM gonflé aux hormones, logiciel de devis/factures, de gestion de commandes, RH, planifications d’évènements, gestion d’interventions, etc.

La plateforme permet de proposer une prestation 10 à 100 fois moins chère que les SSII ou développeurs. Le temps de développement du logiciel est par ailleurs 10 fois moins important.

Ksaar c’est déjà plus 100 000 utilisateurs en entreprises comme : Enedis, Groupe BPCE, Armée de Terre, Ornikar, Qobuz, Groupe Briand, etc.

Pour en savoir plus : https://www.ksaar.com/

 

Source KSAAR

Lien :https://www.ksaar.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...