Béarn : aide de la région au développement industriel
| traditionactu | Actualité | Divers  Vu 13872 fois
Article N°18730

Béarn : aide de la région au développement industriel

600 000 € à Arkema France (92) pour son site de Lacq, la reconduction du partenariat avec la Région.
169 020 € à Construction Radio Electrique du Béarn SARL (Orthez) pour le développement de nouveaux produits et la création de 2 emplois.
Et 268 774 € à Gdtech France (Bordes) dans le cadre du projet Icarus, visant au maintien et au développement de la recherche en simulation aéronautique en région.

Arkema France : Ce partenariat a été renouvelé en 2009, puis en 2014. Le bilan cite un minimum de 100 emplois créés ou maintenus en ex-Aquitaine, plus de 1 000 emplois préservés à travers le projet LCC30 (Lacq Cluster Chimie 2030) et une dizaine de partenaires industriels entre l'entreprise et des PME ou des ETI.
Dans le cadre du plan régional Composites et Matériaux Avancés, à noter qu'Arkema a aussi décidé d'investir dans un projet R&D afin de développer de nouvelles formulations de matériaux pour les « Batteries du Futur ».
Construction Radio Electrique du Béarn. La société est spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation d'électrificateurs électriques portables, solaires ou secteur destinés à la contention des animaux. L'activité associe recherche et développement, production et négoce.
Cependant, face à la pression de la concurrence et afin de répondre aux attentes nouvelles de ses clients, l'entreprise s'est engagée dès 2016 dans un plan stratégique de renouvellement de ses gammes et de diversification. Le présent projet vise à accompagner le développement de 3 nouveaux boîtiers électrificateurs.
A noter que l'entreprise confie du travail aux Etablissements et Services d'Aide par le Travail d'Orthez et de Salies-de-Béarn. Ceci leur assure une activité permanente et régulière et facilite l'insertion de personnes handicapées. La société veille aussi à faciliter l'insertion professionnelle de ces personnes avec des stages en entreprise.
Elle est également membre du cluster régional So-Horse Alliances, groupement professionnel au service de la filière équine du Sud-Ouest.

Gdtech France : L'ambition du projet Icarus est de lever les verrous existants, car la simulation numérique aux Grandes Echelles est un levier de compétitivité majeur pour maintenir des compétences en région, gagner de nouveaux marchés hors-aéronautique, voire étendre les domaines de recherche.
Ce projet s'appuie sur des partenaires aux compétences et savoir-faire complémentaires, qui vont spécifier, concevoir, utiliser ou réaliser. Parmi eux figure Gdtech France, société de services en ingénierie intervenant au bénéfice des industriels. La volonté de l'entreprise est de consolider sa diversification de clientèle en accompagnant les industriels du bassin de l'Adour (PME, ETI, grandes entreprises...) dans l'optimisation de leurs processus de conception, grâce aux apports de la simulation numérique et notamment via la plateforme Mosart PME (Technopole Helioparc à Pau). L'entreprise développera ainsi de fortes compétences techniques en explorant de nouveaux domaines.

 

Pierre HAERTELMEYER

Lien :http://traditionactu.tvlocale.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant