Voile: Course du Rhum Mono édition 2018 Saint-Malo - Pointe-à-Pitre le point de départ @routedurhum
| Europe | Voile | Course du Rhum 2018  Vu 113664 fois
Article N°21445

Voile: Course du Rhum Mono édition 2018 Saint-Malo - Pointe-à-Pitre le point de départ @routedurhum

Ils seront plus de 120 solitaires le 4 novembre prochain pour le départ de l'édition des 40 ans. A un mois de ce grand rendez-vous, place à la présentation de la première des six catégories, les Rhum Mono.

Pour la première fois depuis la création de la Route du Rhum, tous les monocoques qui ne s’intègrent pas dans la série des IMOCA ou des Class40 sont regroupés dans une même classe : les Rhum Mono rassemblent dix-sept solitaires à Saint-Malo qui vont revenir sur les traces de Kriter V, le cigare noir de Michel Malinovski qui se fit doubler quasiment sur la ligne d’arrivée lors de la première édition en 1978…
 
Il y a une part d’histoire dans la démarche de tous ces skippers venus en découdre entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Car même s’il ne faut plus espérer qu’un monocoque s’adjuge la victoire en temps réel sur ce parcours de 3 542 milles, il y a du match dans cette nouvelle catégorie qui rassemble des unités très variées en termes de taille, de conception, de performance, de comportement, de confort même ! Quoi de similaire entre la goélette de 21 mètres d’Éric Bellion (Commeunseulhomme) et l’Opium 39 de Jean-Luc Bizien-Jaglin (Transports Groussard) ? Quel parallèle entre Nils Boyer (Le Choix Funéraire) le plus jeune solitaire de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe du haut de ses 24 ans, et Bob Escoffier (Kriter V-Socomore-Quéguiner) le doyen qui aligne 70 ans et déjà quatre participations à cette transat ?

 
                                                                           © Dominique Cadic
 

Exigence et rigueur

Pour autant, il ne faudrait pas croire que ces dix-sept prétendants ne sont là que pour réaliser un rêve, souvent parce qu’ils ont assisté à un départ de Saint-Malo ou à une arrivée à Pointe-à-Pitre. Certains portent les couleurs d’une association caritative, d’autres les ambitions d’une entreprise, d’autres encore l’irrésistible envie d’emporter dans leurs bagages des proches, d’autres enfin la volonté de faire parler l’Histoire… Car il y a parmi ces monocoques, trois célébrités qui ont marqué leur temps : le Kriter V qui fut battu de 98 secondes à l’arrivée en Guadeloupe lors de la première édition en 1978 après 23 jours 7 heures 1 minute ; le Kriter VIII mené une deuxième fois par Wilfrid Clerton et avec lequel Michel Malinovski s’inclina encore face à l’armada des multicoques en 1982 après 19 jours 16 heures 15 minutes ; et le « cigare rouge » ex-Helvim de Jean-Luc van den Heede lors du Vendée Globe 1992, skippé cette fois par Jean-Marie Patier.

Et cette catégorie regroupe aussi de sacrés marins à l’image du Guadeloupéen Luc Coquelin (Rotary-La Mer pour Tous) qui va s’aligner pour la sixième fois sur le même bateau ! Avec comme repère son temps de référence de 20 jours 3 heures 59 minutes en 2002… Ou de l’Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) vainqueur en 2010 et deuxième en 2014 à bord du même Open 50. Il y a d’ailleurs trois autres 50 pieds menés par Éric Jail (La Voix de l’Océan), par Nils Boyer et par l’Antillais multirécidiviste Willy Bissainte (C’ La Guadeloupe).

Mais si ces duos skipper-bateau ont toutes leurs chances pour viser le podium, la plus haute marche semble se jouer entre deux tandems forts aguerris : Sébastien Destremeau (Alcatraz IT FaceOcean) fort d’un Vendée Globe à bord de ce 60 pieds ex-IMOCA allégé et Sidney Gavignet (Café Joyeux) sur un 52 pieds particulièrement affûté. Encore faudra-t-il arriver jusqu’aux Antilles, car ce challenge est bien souvent la priorité pour ces voiliers qui cumulent jusqu’à quarante ans d’âge… Comme la Route du Rhum-Destination Guadeloupe qui sera un nouveau départ pour tous ces monocoques !


Dominique Dubois (Ghéo) :

« La Route du Rhum, ce n’est pas seulement un rêve qui se concrétise, c’est aussi une bouffée d’oxygène ! Comme d’autres chefs d’entreprise (Jean-Marie Patier, Christian Guyader, Yann Marilley…), il a fallu s’extraire de son travail, remettre à plat les méthodes de management. Car ce n’est pas qu’une course, c’est tout un ensemble et pouvoir prendre le départ aux côtés de professionnels, c’est magique ! Qu’on garde cette classe Rhum Mono : j’y retournerai probablement dans quatre ans… Toujours comme amateur. Parce que ce sera forcément un grand plaisir. Pourquoi je ne l’ai pas faite plus tôt ! »

 

Liste des participants en classe Rhum Mono
-Éric Bellion (Commeunseulhomme) goélette de 21 mètres sur plans Olivier van Meer
-Willy Bissainte (C’La Guadeloupe) Open 50 sur plans Berret-Racoupeau
-Jean-Luc Bizien-Jaglin (Transports Groussard) Opium 39 sur plans Marc Lombard
-Nils Boyer (Le Choix Funéraire) Open 50 sur plans du Groupe Finot
-Wilfrid Clerton (Cap au Cap Location-SOS Villages d’enfants) ex-Kriter VIII sur plans Mauric
-Luc Coquelin (Rotary-La Mer pour Tous) Open 50 sur plans Mortain-Mavrikios
-Sébastien Destremeau (Alcatraz IT FaceOcean) IMOCA 60 sur plans du Groupe Finot
-Dominique Dubois (Ghéo) Sloop de 17 mètres sur plans Berret-Racoupeau
-Bob Escoffier (Kriter V-Socomore-Quéguiner) ex-Kriter V sur plans Mauric
-Sidney Gavignet (Café Joyeux) Open 52 sur plans Finot-Conq
-Éric Jail (La Voix de l’Océan) Open 50 sur plans Éric Baranger
-Laurent Jubert (L’espace du Souffle) goélette de 14 mètres sur plans Charpentier
-Olivier Leroux (Art Immobilier Construction) Pogo 12.5 sur plans Finot-Conq
-Nicolas Magnan (SOS Pare-Brise) Sloop de 14 mètres sur plans Gilles Vaton
-Andrea Mura (Vento di Sardegna) Open 50 sur plans Felci
-Jean-Marie Patier (Formatives Network) IMOCA 60 sur plans Harlé
-Christophe Souchaud (Rhum Solidaire-Cap Handi) First 40.7


Route du Rhum

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant